L’entretien annuel d’évaluation remis en question par de nombreux DRH et collaborateurs

Evaluation de la performance, Management, Transformation des organisations - 05 septembre

Assouplissement de la hiérarchie, management par projets, temps réel permanent, modification du rôle des managers, agilité, développement de l’intelligence collective sont autant de conséquences du changement des modes de travail. Le cabinet Deloitte a étudié la pertinence des entretiens annuels d’évaluation dans un contexte de travail en plein bouleversement.

Changement des modes de travail

A l’heure où tout semble se transformer, l’agilité et la flexibilité doivent être prises en compte dans l’organisation du travail. De nouvelles façon de travailler voient le jour : le management vertical a été remplacé par le management par équipe-projet. On ne raisonne plus de la même manière en termes de temps. Les collaborateurs ont d’autres attentes.

Qu’en pensent les managers et les collaborateurs ?

La plupart des managers et des collaborateurs s’accordent à dire que l’entretien annuel d’évaluation n’atteint pas son objectif, qu’il est coûteux et long. Presque tous les managers n’en sont pas satisfaits. Aussi, la moitié des collaborateurs interrogés souhaiteraient avoir de meilleurs retours de leurs responsables, en vue de s’améliorer notamment. Ils désirent également être évalués en temps réel.

De nouveaux modes d’évaluation mis en application

Dans cette démarche d’amélioration continue, des centaines d’entreprises ont repensé leur système d’évaluation de la performance, et une cinquantaine d’entreprises du Fortune 500 ont même adopté une démarche d’évaluation continue. Parmi les entreprises ayant repensé l’entretien d’évaluation, le taux d’engagement des collaborateurs a augmenté dans 9 entreprises sur 10.La collaboration et la cohésion apparaissent comme deux comportements renforcés dans ces entreprises.

Partager cet article :
Abonnez-vous à notre newsletter :