Pour l’engagement des collaborateurs, la posture du dirigeant.

02 juillet

Par Christian Semperes

Avant d’aborder le contenu de ce thème, attachons-nous aux définitions de posture et de Dirigeant. La posture est l’état dans lequel est un individu par rapport à sa propre représentation de sa situation morale ou sociale. Comme un dirigeant représente son entreprise, décide et l’engage en influençant le futur et l’existence même de son entreprise, il dispose de pouvoirs formels, d’autorité, de puissance, de prestige, d’audace et de responsabilités associées, à savoir d’obligations et de devoirs de répondre de ses actes.

Soit la posture nécessite un affichage, parce qu’inhabituelle ou peu naturelle, le Dirigeant porte alors un masque. A terme, ses collaborateurs le voient ! Soit la posture est authentique et incarnée grâce à un travail sur soi, le masque est alors neutre. De cette posture s’accompagne alors de comportements, gestes, paroles, décisions qui sont en cohérence avec sa propre représentation de sa fonction.

Il y a 3 postures pour un Dirigeant. Le sachant, le révélateur de sens (à travailler ensemble) et le porteur de sens (travailler pour l’existence même de l’équipe). (Porteur de sens de Vincent Lenhardt). A ces 3 postures sont associés 3 comportements induits de l’équipe.

Le sachant est le référent dans tous les domaines, celui qui est porteur de solutions aux problèmes. Il induit une équipe qui est une somme d’individualités en l’absence d’autonomie et de responsabilité. L’équipe s’attache au contenu et à l’application d’ordres, provenant du sachant.

Le révélateur de sens de travailler ensemble focalise ses actions sur les processus de fonctionnement de son équipe, il est porteur de son bien être. Il favorise la fluidité de son fonctionnement, une bonne communication interne, une entraide et une collaboration entre ses membres. Il induit une équipe stable qui a pour mission de bien fonctionner en interne. Néanmoins, la préoccupation première de l’équipe n’est pas de bien fonctionner avec ses clients / fournisseurs. D’ailleurs, l’identité collective de l’équipe va s’affronter à l’autre identité, du client ou du fournisseur, souvent responsable du mauvais fonctionnement des processus externes.

Le porteur de sens, lui, se focalise sur la cohérence interne et externe de l’équipe, sur le pour quoi faire elle existe et sur la prise en compte des enjeux. L’équipe et l’ensemble de ses membres ne sont plus tournés vers des individualités personnelles et leurs valeurs intrinsèques toutes différentes ou une équipe prise comme une identité avec ses valeurs collectives propres. L’action de l’équipe est alors tournée vers cette vision partagée du pour quoi l’équipe existe. Il s’en suit alors des comportements qui découlent de sa raison d’être. Les décisions et responsabilités peuvent être alors prises à leur bon niveau, la subsidiarité.

La meilleure posture du dirigeant est celle qui est la sienne en fonction de son identité, celle qui est adaptée à l’histoire de son entreprise et à ses membres, celle qui convient pour atteindre les résultats fixés, mais à partir du moment où cette posture respecte le cadre du rôle de Dirigeant. Le cadre est représenté par le respect de toutes les règles, en commençant par la loi et le code de déontologie de la profession, suivies par l’éthique et la morale.

La déontologie traite des règles et devoirs régissant une profession. L’éthique intervient lorsque le code de déontologie ne permet pas de régler un conflit, c’est l’esprit de la règle qui va alors aider à la prise de décision. La morale représente le bien / le mal, les droits / les devoirs, les vertus issues de la culture sociale. Avec ces 3 éléments, le Dirigeant se fixe alors règles de conduite qui aboutissent à décisions, des actions et des comportements. Autrement dit, le Dirigeant décide suivant le triangle de la décision, le bon (la finalité, ce que je veux faire), le droit (ce que je peux faire) et le bien (ce que dois faire).

Le niveau d’engagement des collaborateurs, qui conditionne leur degré de responsabilité personnelle, est bien fonction de la posture du Dirigeant leader. Il suffit de changer 3 lettres au mot ENGagement pour trouver la solution dans le MANagement.

Partager cet article :
Abonnez-vous à notre newsletter :